Moscou. L'une des villes les plus densément peuplée du monde, d'une gigantesque superficie, d'un froid extrême en hiver et très chaud en été, ses bouchons démesurés...le défi d'un réseau de transport en commun qui puisse participer à résoudre le problème de la congestion de sa circulation, tout en pouvant s'adapter aux spécificités particulières de la capital devenait nécessaire d'être relevé. Vladimir Poutine aura donné l'impulsion d'un projet titanesque censé s'achever en 2025 et porté par la société ferroviaire Transmashholding.

Un réseau aérien

Le principe n'est pas de rénover les lignes de métro déjà existantes mais d'en créer des nouvelles. À l'image du récent tramway parisien, sera édifiée une voie ferrée faisant le tour de la ville à laquelle se connecteront les extrémités des lignes de métro actuelles. Ainsi que des lignes supplémentaires qui traverseront la capitale d'un bout à l'autre. Elles ne seront pas enfouies comme les précédentes, mais seront s'élèveront du sol pour en faire des voies aériennes.

Une conception moderne

Il s'agira de répondre ce faisant aux exigences du maire de Moscou, qui se fait sans aucun doute en cela le relais de ses administrés. La conception des stations, des voies et des trains doit pouvoir faire en sorte que ce mode de transport soit confortable, commode et efficace. Ainsi, est annoncé que les rames seront électriques, qu'elles pourront parcourir les voies à une vitesse de croisière de 120 km/h, qu'elles seront équipés de rideaux d'air pour empêcher l'infiltration du grand froid qui règne chaque hiver dans les rues, de panneaux d'information électriques, qu'elles soient dotées de toilettes à l'avant et à l'arrière, et d'un nombre conséquent de places assises.

Un acteur incontournable

Le projet s'inscrit dans celui bien plus vaste d'élever Moscou au rang d'une capitale qui n'ait rien à envier à ses consoeurs occidentales. Dans ce domaine bien spécifique qui est celui du transport sur rail la mairie et l'état compte néanmoins sur un acteur traditionnel dont le savoir est éprouvé en la matière: la société de transport ferroviaire Transmashholding, détenue en majorité par l'entrepreneur Iskander Makhmudov, propriétaire également de la compagnie Aéroexpress, l'opérateur des trains rapides entre Moscou et ses aéroports.